Questions aux professionnels

Retrouvez ci-dessous toutes les réponses  de nos professionnels aux questions relatives à la dépendance.

Si vous êtes clients AXA, posez  directement votre question à nos professionnels.

Contactez nous

Tous les sujets (446 éléments)Avertissement légal

Bonjour,  je m’occupe de maman qui est en gir1 qui touche l’APA elle a droit a 14h par semaine, des auxiliaires de vie viennent pendant ces 14h, je viens de perdre mon emploi y a quelque temps donc je n ai plus besoin de ces assistantes de vie !! Et pole emploi m’oblige à faire des recherches d’emploi ou de formation, le problème c’est que je ne peux pas m’investir dans un travail car j’ai maman tout le temps 24h/24 moins 14h ! Je suis allé voir le clic de mon département du Gard en lui demandant si je pouvait être salarié de maman et la dame du clic m’ a dit que le conseil général refuse pour les gir 1 et gir 2 car ils ne sont plus capable de gérer la situation d’employeur,  je suis très désemparé car pole-emploi va finir par me couper mes allocations chômage.

Question du 07/04/2015

Si votre mère n’est plus en capacité de prendre de décisions, une mise sous protection juridique serait nécessaire. Le tuteur ou curateur pourra alors éventuellement ensuite vous employer dans le cadre de l’APA.
Faites le point avec le CCAS ou le CLIC sur votre situation.

Réponse du 09/04/2015

Bonjour,

Enfant unique, mes parents m'ont fait une donation de leur maison (résidence principale), ma mère est décédée il y a 8 ans et mon père est entré en UVA (unité de vie Alzheimer) depuis un an.
La maison dont je suis le propriétaire est maintenant inhabitée. Il en a toujours l'usufruit, quand bien même il est en maison de retraite. Puis je mettre son bien en location à mon nom sans passer par le tribunal d’instance pour avoir des revenus permettant de payer en partie sa maison de retraite.
Actuellement je mets le complément des factures de son placement.
Merci pour vos conseils et renseignements à ce sujet.

Question du 06/04/2015

Bonjour,

Votre père étant usufruitier de la maison. Celle-ci doit être mise en location par votre père.
Si votre père n’est pas sous protection juridique (tutelle, curatelle), une demande doit être faite.
La location pourra ensuite être mise en place et les loyers perçus pourront permettre le financement  de sa maison de retraite.

Rapprochez vous du Juge des Tutelles.

Réponse du 08/04/2015

Bonjour,

Ma mère en Ehpad depuis un mois et demi dans la région parisienne (proche de mon domicile), est propriétaire dans la région du Nord.
Mon père est décédé en 2009.
Mon frère et moi sommes héritiers.
Pouvez-vous me dire, svp, quelle est la marche à suivre pour vendre la maison car nous n'avons pas procuration pour décider de la vente.
Les ressources mensuelles de ma mère ne permettent pas de payer l'Ehpad et et ses charges mensuelles (672 euros).
Merci d'avance pour votre réponse.
Cordialement,

Question du 04/04/2015
 

Bonjour,

Si votre mère n’est plus en possession de toutes ses facultés mentales. Une mise sous protection juridique sera nécessaire.
La vente de la maison devra alors se faire avec l’accord du Juge des Tutelles.

Réponse du 07/04/2015

 

Bonjour,

Grand-mère actuellement hospitalisée fin de vie, était en maison de retraite avant l'hospitalisation sous tutelle de l'organisme. Cet organisme continue de percevoir le loyer de la chambre de la maison de retraite. Y-a-t-il moyen de casser la décision de tutelle dite par le juge il y a quelques mois.
Merci pour la réponse.

Question du 03/04/2015

 

Bonjour,

Afin de modifier une mesure de protection juridique vous devez faire une requête motivée auprès du Juge des Tutelles

Cordialement,

Réponse du 03/04/2015

Bonjour

Ma mère de 85 ans est en maison de retraite depuis 1 an. Elle possède une maison. Etant veuve et moi fils unique, elle m'a donné une procuration avant de partir en maison de retraite pour vendre la maison si besoin.
Aujourd’hui moi-même en retraite,  je ne peux subvenir aux frais de la maison.
Est ce que cela suffit pour vendre auprès d'un notaire ? (elle ne peut se déplacer) et aujourd’hui, Elle perd un peu la tête.
Merci

Question du 02/04/2015
 

Si la procuration a été faite auprès d’un notaire concernant la vente de sa maison lorsqu’elle était  en pleine possession de ses facultés mentales, vous pouvez effectuer la vente.
Sinon, il serait préférable de demander une mise sous protection juridique avant la mise en vente de la maison, qui se fera avec l’autorisation du Juge des Tutelles.

Réponse du 03/04/2015

Re-bonjour merci de votre réponse mais je m’exprime mal, obligé alimentaire tout ça j’ai compris mais si au décès de la personne qui a bénéficié de l’aide sociale, s’il n’y a pas de bien ni d’argent laissé qui rembourse.
Les enfants avec leur propre argent ou personne?

Question du 25/03/2015

S’il n’y a pas de succession, l’Etat ne peut pas récupérer son argent.

Réponse du 25/03/2015

Bonjour,

Je vous ai posé une question et vous y avez répondu mais je n ai pas compris.
S’il n y a pas de succession comment l’état peut elle récupérer sur une succession s il n y en a pas.
Ma question était de savoir si les enfants remboursaient cette aide avec leur propre argent merci (aide sociale pour un hébergement)

Question du 25/03/2015

 

Bonjour,

Les enfants (obligés alimentaires) participent à l’hébergement de leurs parents au moment de la mise en place de l’Aide Sociale (qui est une avance de l'Etat récupérable sur succession).

Réponse du 25/03/2015
 

Bonjour,

Je sais que l’aide sociale accordée à une personne âgée rentrée en Ehpad est remboursable sur sa succession à son décès.
Je voudrais savoir si au cas où le montant de l’aide sociale est supérieure au bien de la personne aidée si les enfants doivent payer avec leur argent la différence en Moselle merci beaucoup pour votre réponse.

Question du 24/03/2015

 

Bonjour,

L’aide sociale est une aide subsidiaire. Elle ne sera mise en place qu’après l’obligation alimentaire. De plus, si la succession ne suffit pas ou s’il n’y en a pas, l’Etat récupère le montant maximum disponible sur la succession.

Cordialement,

Réponse du 25/03/2015

Bonjour, ma grand-mère est atteinte de la maladie d'Alzheimer. Elle ne pouvait plus rester seule dans sa maison de Seine et Marne : j'ai choisi un EHPAD en Dordogne, proche de chez moi. Le cadre lui convient. Mes visites sont fréquentes : de 1 à 2 fois par semaine. Ma vie me conduit à déménager à Mont de Marsan (2 heures de route). Est-il plus important pour ma grand-mère de garder ses repères ici, en Dordogne (elle y est depuis presque 2 ans) dans cet EHPAD où elle se sent bien, sachant que mes visites seront plus espacées (rythme mensuel au lieu d'un rythme hebdomadaire)? Ou bien vaut-il mieux risquer ce nouveau chamboulement pour que nos liens restent toujours aussi fréquents que maintenant? Ma grand-mère n'a plus trop la notion du temps ni du lieu. Merci de m'éclairer.

Question du 24/03/2015

Bonjour,

Selon la charte des droits et libertés des personnes âgées dépendantes « Toute personne âgée devenue handicapée ou dépendante est libre d’exercer ses choix dans la vie quotidienne et de déterminer son mode de vie. »
Dans le cas de la maladie d’Alzheimer, il lui est difficile d’exercer pleinement cette liberté de jugement et de décision.
S’il peut être difficile de trouver les mots pour lui expliquer, tout doit être fait pour l’associer à la décision : lui expliquer en termes simples pourquoi celle-ci s’impose et la rassurer sur le soutien qu’on continuera à lui apporter.
Il est important de poser le pour et le contre d’un changement d’établissement et de prendre une décision mûrement réfléchie avec l’aide si possible de l’entourage.

Réponse du 24/03/2015

 

Mon mari veuf d'un premier mariage, a un enfant majeur de cette première union, suite au placement en maison de retraite de son ex beau père, (père de sa première épouse décédée) sa belle famille nous demande de participer au frais de la maison de retraite au vu de l'article 206 du code civil.
Faut-il que mon mari paye ses frais vu que nous sommes mariés ?

Question du 16/03/2015
 

Les gendres et les belles filles doivent des aliments à leurs beaux parents (et réciproquement). Cette obligation prend fin en cas de divorce ou en cas de décès du conjoint et des enfants issus de l'union.
En cas de conflit, c’est le Juge aux Affaires Familiales qui est compétent.

Réponse du 16/03/2015
 

Pages

Pour aller plus loin