Questions aux professionnels

Retrouvez ci-dessous toutes les réponses  de nos professionnels aux questions relatives à la dépendance.

Si vous êtes clients AXA, posez  directement votre question à nos professionnels.

Contactez nous

Répit (11 éléments)Avertissement légal

Ma mère 91 ans vit chez moi depuis 4 ans. Depuis deux ans son état mental s'est dégradé, elle a des hallucinations, ne me reconnait plus, appelle au secours, ouvre en grand la porte le l'appartement la nuit menace de mettre le feu. Refuse tout aidant, Je suis épuisée mentalement et physiquement et hélas ne la supporte plus. La médecin ne semble pas le comprendre. Puis-je imposer un EHPAD à ma mère, puis-je aller habiter ailleurs et imposer des aidants. Si je craque ou ai un accident elle se retrouvera seule et sans personne pour s'en inquiéter. Financièrement elle n’aurait aucun problème pour se financer.

Merci

Question du 22/12/2014
 

Bonjour,

Vous ne pouvez pas imposer à votre mère un EHPAD. En revanche, votre mère peut bénéficier d’accompagnement à domicile (auxiliaires de vie..) ou être accueillie en accueil de jour ou en hébergement temporaire.

Ne restez pas seule, faites vous accompagner. Adressez-vous au CLIC de votre département.

Réponse du 23/12/2014

 

Bonsoir,

Je suis seule sans famille, des amis mais chacun pour soi.  Maintenant je voudrais savoir si demain je me retrouve hospitalisé on ne sait pas pendant un temps qui s'occupera pour payer loyer factures si je ne peux pas bouger du lit cela fait longtemps que ca me travaille me retrouver dehors à la sortie d'hôpital si vous avez une réponse je vous en remercie et je vivrais mieux.

Merci

Question du 18/11/2014

Bonjour,

Il est important d’anticiper au maximum cette situation. Créez-vous un réseau (voisins, amis…).
Vous pouvez dans le cadre d’une hospitalisation désigner une personne de confiance,  et même rédiger un mandat de protection future qui vous permettra de désigner la ou les personnes qui sera de veiller sur vous ou vos biens, dans le cas où vous ne serez plus en mesure de le faire.

Dans le cadre d’une sortie d’hospitalisation vous pouvez faire appel à des auxiliaires de vie ou aide ménagères qui interviendront à votre domicile pour vous aider au quotidien. Ces aides peuvent éventuellement être financées (mutuelle, CNAV, Caisse de Retraite Complémentaire, assurance….).

Rapprochez vous du CLIC ou du Centre Communal d’Action Sociale de votre domicile.

Réponse du 19/11/2014

 

Bonjour,

Je vais essayer de parler de la situation dans laquelle je me trouve aujourd'hui qui pour moi n'est pas évidente. Après la mort de ma grand mère j'ai du placer mon grand père en Ehpad, ou celui ci s'est senti trahi, abandonné... Ayant perdu mon papa, leur seul enfant, c'est moi même âgée de 24 ans à l'époque qui a été désigné comme tutrice. Démunie, fatiguée, je n'ai jamais gérée correctement toute cette tutelle. Mon frère ne m'a jamais soutenue, c'est alors que face à la détresse de mon papy je l'ai invité à vivre chez nous avec mon mari et mes 2 enfants. Il y a eu des jours et des nuits horribles... J'envisage un re placement mais j'ai honte.

Question du 24/10/2014
 

Bonjour,

C’est en effet une situation qui n’est pas facile. Il n’y a pas de honte à avoir à essayer de trouver une solution adaptée pour votre grand-père.
Il est important que vous en discutiez avec lui afin qu’il y réfléchisse et puisse prendre la décision de lui-même si c’est possible. Si ce n’est pas possible, il faudra parvenir à un consensus familial sur la base de la recommandation du médecin de votre grand-père, afin que la décision soit collégiale, et donc moins lourde à porter.

Vous pouvez également envisager des solutions d’aides au répit comme les formules d’accueil temporaires qui pourraient faciliter la décision.

Rapprochez vous du CLIC de votre domicile ou du CCAS qui vous accompagnerons dans vos démarches.

Réponse du 24/10/2014

 

Bonjour,

Je voudrais savoir comment être aidée moralement ou s'il y'a une association par laquelle je pourrais être épaulée en cas de besoin, car ma mère est en milieu médicalisé.
Ce n'est pas facile tous les jours merci de me donner des conseils.
Et en plus il se trouve qu'en ce moment moi et mes frères somment obligés de vendre sa maison pour financer la maison de retraite, nous voudrions savoir si on peut le faire car nous avons la nue propriété conjointement et que notre mère a la totalité en usufruit.

Merci de nous encourager.

Question du 22/07/2014

Bonjour,

Il est important, en effet pour vous d’être soutenue dans votre rôle d’aidante. Il existe de nombreuses associations soutenant les aidants familiaux comme vous. Adressez-vous au CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination) le plus proche de votre domicile qui saura vous accompagner et vous orienter le cas échéant vers une association locale.

Pour la mise en vente de la maison, l’accord de tous les propriétaires (nu-propriétaires et usufruitiers) est obligatoire. Si votre mère a ses facultés de décisions altérées, une mise sous protection juridique avant la mise en vente de la maison avec l’accord du Juge des Tuteurs.

Réponse du 23/07/2014

Ma belle-mère s'occupe de son mari malade et impotent depuis plus de 3 ans. Elle aurait aimé le placer mais ses deux "vieilles filles" ne veulent pas. Elle est donc obligée de s'en occuper jour et nuit (des auxiliaires de vie viennent quelques heures par semaine le jour). Mon mari souhaiterait placer son père pour que sa mère de 81 ans puisse se reposer. Comment faire malgré ses sœurs qui ne veulent absolument pas ?

 

 

 

Question posée le 08/12/2012

Bonjour,

L’entrée en maison de retraite est une décision difficile à prendre. Il est important de savoir que le libre consentement de la personne âgée est impératif avant d’envisager l’entrée en établissement, sauf en ce qui concerne les personnes dont l’état de santé mentale ne permet pas d’exprimer leur opinion.

Essayez d’en discuter en famille avec vos beaux parents.
Sachez qu’il  existe éventuellement d’autres solutions intermédiaires afin de soulager votre belle-mère comme l’hébergement temporaire ou les accueils de jour.
N’hésitez pas à vous rapprocher du CLIC du lieu d’habitation de votre beau-père afin de faire le point sur sa situation avec des travailleurs sociaux qui pourront vous conseiller au mieux concernant la situation de votre beau-père.
 

Réponse du 10/12/2012

Mon beau-père (mari de ma maman) est atteint de la maladie d'Alzheimer. Il entre dans un stade très avancé au point que ma maman est prête depuis plusieurs mois à le placer car la vie devient très très difficile, elle s'épuise chaque jour. Mais, il n'y a pas de place pour l'instant dans les maisons d'accueil spécialisées de son département et du département voisin. Qu'est-il possible de faire pour accélérer les choses ? Doit-on attendre qu'il l'agresse ou qu'il se sauve définitivement pour qu'il soit placé dans un HP ou y a t'il une solution pour trouver une place de manière urgente ? Vers qui pouvons-nous nous tourner pour être aidés et appuyés ? Merci de votre aide.

 

Bonjour,

N’hésitez pas à relancer régulièrement les maisons de retraites pour lesquelles votre beau-père a adressé un dossier d’admission. Il doit en effet confirmer son souhait de rentrer en EHPAD tous les trois mois sous peine d’être « oublié » et rayé de la liste d’attente.

Afin de soulager votre mère, sachez qu’il existe des solutions de répit, telles que l’hébergement temporaire ou les accueils de jour. Contactez le CLIC de votre département.

Si votre beau-père présente un cas de danger imminent pour la sûreté des personnes ou pour lui-même, une hospitalisation d’office ou une hospitalisation sur demande d’un tiers peut être effectuée.

L’hospitalisation sans son consentement d’une personne atteinte de troubles mentaux n'est possible que si :
  -les troubles rendent impossibles son consentement,
  - son état impose des soins immédiats assortis d'une surveillance constante en milieu hospitalier (article L3212-1 du Code de la santé publique).

N'hésitez pas à contacter le CLIC, ainsi que des associations d'aidants ou l'association France Alzheimer qui pourront soutenir votre mère dans son rôle d'aidante.

Ma Maman est atteinte d'Alzheimer mais pas encore assez prononcée pour être placée. Mon Papa est décédé récemment, je suis fille unique et je travaille je ne veux pas la laisser seule chez elle. Que me conseillez-vous ? Aide à domicile....?? MERCI

 

Bonjour,

Prenez contact avec le Centre Local d’Information et de Coordination (CLIC) ou le service APA de votre Conseil Général afin d’évaluer son niveau de dépendance et éventuellement mettre en place un plan d’aide personnalisé à travers une demande d’Aide Personnalisée à l’Autonomie (APA). Ce plan d'aide sera adapté à la situation de votre mère et préconisera les aides adapatées.

Cordialement,

 

Mon père amputé d'une jambe est totalement dépendant
mes 2 parents ont été acceuillis dans une très bonne maison de retraite, mais maman s'ennuie, car elle est en pleine forme !
Son moral baisse, car elle fait garde malade et refuse de participer, car les activités ne lui conviennent pas.
A qui m'adresser pour trouver une personne qui la sortirai de la maison de retraite, pour promenade, ciné, courses, musés ....
Maison de retraite à SOYAUX Charentes

Bonjour,

Vous pouvez conseiller à votre mère d'en parler dans un premier temps à l'équipe encadrante de la maison de retraite.

Votre mère ne doit pas jouer le rôle de garde malade exclusivement et doit continuer à avoir une vie sociale épanouissante pour son bien-être personnel ainsi que pour celui de votre père.

Outre l'équipe de la maison de retraite qui pourra orienter votre maman vers des associations locales, vous pouvez contacter le centre communal d'action sociale de la commune de Soyaux ou le conseil général du département qui pourront également vous proposer des adresses.

Cordialement,

Ma grand-mère de 92 ans est atteinte d'Alzheimer et son état s'est dégradé ces dernières semaines. On nous a pratiquement imposé une entrée en maison de retraite, car une place, demandée il y a longtemps et qu'on n'attendait plus, s'est libérée à une demi-heure de chez nous. Dans l'impossibilité de trouver infirmière, garde-malade ou aucun support tant psychologique que médical, malgré tout ce qu'on a pu entendre sur les aides au maintien à domicile, c'est la mort dans l'âme que nous avons placé ma grand-mère dans cette institution à laquelle elle ne s'habitue absolument pas, puisqu'elle est seulement angoissée et parfois désorientée, et non grabataire comme la majorité des pensionnaires. Son agitation dérange le personnel déjà en sous-effectif, et elle se retrouve régulièrement reléguée au cantou, ce qui a pour effet d'augmenter son angoisse et de la rendre malheureuse. Ma mère lui rend visite presque tous les après-midis, mais cet état de choses ne peut plus durer, ni pour elle, ni pour sa famille (nous sommes quatre enfants), ni surtout pour ma grand-mère qui va se laisser dépérir progressivement loin de sa famille. Si vous avez une solution, je suis anxieuse de la connaître.

Votre tristesse et votre inquiétude sont compréhensibles. Votre culpabilité, votre sentiment d'impuissance aussi.

Envisager un retour en famille est une solution possible (bien que très lourde) à condition que des aides spécifiques soient mises en place. Vous êtes vous réunis en famille afin d’examiner ensemble les alternatives possibles à cette maison de retraite (changement d’établissement, retour à domicile avec réseau d’aides familiales et professionnelles….) ?

Renseigner auprès du CLIC (Centre local d’information et coordination), auprès des équipes APA du Conseil Général (plan d’aide), auprès du CCAS de la commune dans laquelle est domiciliée votre grand-mère. Avez vous pris contact avec l’association de malades et de familles « France-Alzheimer » ?

Ma sœur, veuve, se fait porter les repas à domicile. Existe-t-il d'autres formules pour qu'elle ne prenne pas tous ses repas toute seule ?

Une personne âgée peut être admise dans les foyers restaurants, qui servent des repas a prix modérés.

Votre sœur peut bénéficier de la prise en charge partielle ou totale des repas pris dans les foyers restaurants au titre de l'aide sociale, si ses ressources sont inférieures à 8 309,27€ annuels pour une personne seule ou 13 765,73€ pour un couple (au 1er avril 2009). Pour toute information et faire la demande, il faut s’adresser :

- soit au centre communal d'action sociale (CCAS),
- soit à l'assistante sociale du secteur.

Pages

Pour aller plus loin